Entre la peste et le choléra

Et bien il était temps. Temps pour plein de trucs, et pour rien à la foi. Mais il y a des choses qui m’ont occupé l’esprit (à défaut d’occuper mon corps…) ces dernières semaines. Déjà, un concept, une idée géniale et très bien réalisée, le carton du début de la rentrée télévisuelle, la bien nommée série Bref. Super carton. Et en plus quand c’est Navo qui en est le coauteur. Navo, bravo à toi, mais à tous les autres qui y participent. Si j’avais su ça à ton anniversaire, j’aurai demandé des dédicaces à toi et à Kyan.

Depuis pas mal de temps, j’essaie de me projeter dans l’avenir, j’essaie d’y voir assez clair pour assurer à moi mais surtout à ma fille un futur acceptable. Du coup, dans le climat politique et financier actuel, c’est pas l’exercice le plus simple qui soit. J’épargne au mieux, je nous offre aussi des distractions comme un séjour à Disney (c’était super). Ben ouais, c’est pas le tout de garder du fric de côté, faut aussi savoir en dépenser, le plus riche du cimetière c’est pas glorieux.

Je reviens un peu sur la politique, car en ce moment c’est quand même un joyeux bordel. Et avec l’élection présidentielle c’est même la foire à la connerie. J’enrage de voir tant d’incompétences chez les différents candidats/partis politiques/journalistes/électeurs (rayez la mention inut… ah non, la il n’y en a pas) C’est pour moi tellement consternant qu’on en vient même à se demander si la société n’est pas sur le point de prendre un virage décisif. Le sentiment que la démocratie ne tient plus à grand chose et qu’elle dévoile sa grande faiblesse surtout lorsque l’économie ne fonctionne plus très bien. Plus clairement, la démocratie, ça marche bien quand tout va bien… Winston Churchill a dit : “La démocratie est le pire système de gouvernement, à l’exception de tous les autres qui ont pu être expérimentés dans l’histoire.”

Mais pourquoi l’économie va-t-elle si mal? On va vous donner mille et une raisons mais c’est jamais bien compliqué si on sait regarder où il faut. L’économie, les capitaux, la finance, le travail, tout cela est lié à l’énergie. C’est l’énergie qui nous permet de créer, transformer, transporter. Aucun pan de l’économie n’est pas lié à l’énergie. Et c’est là le problème, car elle commence à manquer, et ce qui est rare… On se dirige vers la sobriété, c’est inévitable, ce sera choisi, si on arrive par chance à trouver des leaders lucides pour diriger nos pays, subi si on continue comme ça, et au passage créer le terreau idéal aux mouvements nationalistes et à la dictature.

Mais est-ce si grave? Car c’est bien là où je voulais arriver dans ce billet, si nos sociétés modernes retournaient à plus de simplicité, vivrions-nous moins heureux? C’est en regardant la dernière émission de “Rendez-vous en terre inconnue” chez les Lolo noirs que ça m’a frappé. Cette ethnie semblait vivre de manière simple, rude, mais joyeuse, alors que selon nos critères sociaux, nous les définirions comme pauvres et sans doute peu enviables. Sauf que, si on devait comptait les instants de bonheur dans une vie, je me demande si ce n’est pas eux qui gagnent….Et du coup, ça me permet de rebondir sur une actu perso. Début mars, si tout va bien, je vais au Vietnam pour le boulot, mais je compte bien prendre quelques jours de congés sur place pour explorer un peu ce pays… Je vous ferais un compte rendu détaillé à ce moment là 🙂

En cette fin d’année, je vous souhaite à toutes et tous une année 2012 juste pleine de bonheur, et pour les résolutions, on verra ça très vite, on y croit.


Et si je posais ma candidature en imaginant que ça puisse foutre un peu le bordel…

Et sinon vous ça va?

Parce que moi, je peux pas dire que ça aille mal, ou bien non plus. La vie se passe. J’ai passé des petites vacances avec ma fille, dans le sud, juste avant que l’automne commence… Heureusement qu’elle est là. C’est dingue comme on peut passer de bonnes vacances par procuration quand on a un enfant. En plus ça donne une bonne excuse pour s’amuser à faire des châteaux de sable sans passer pour un gamin de plus de 30 ans 🙂 Le seul point qui me pose problème dans ma situation actuel, c’est mon statut de célibataire.

Attention, car je te vois de loin, tu te dis, oh là là ça y est le petit piklo, il est en surpression mono testiculaire… Je ne veux pas dire que je suis dans un état post-traumatique sentimental et que ce qui est le plus proche d’une relation se situe entre moi et mon écran (m’en fou, j’ai un maxi rouleau de papier essuie-tout..). Je me suis fais la réflexion, et je ne suis sans doute pas le seul, à savoir : Comment peut-on signifier aux jeunes filles canons à la société que l’on est célibataire sans passer pour un gros lourd, sale con, …? Avant, du temps où le mariage était un passage obligé et le divorce peu répandu, il suffisait de ne pas avoir d’alliance au doigt pour signaler à la populace qu’on était dispo sur le marché. Ou alors c’est qu’on était disposé à jouer au salaud (je parle au masculin mais évidemment, je m’adresse aux deux sexes…)

On m’a souvent dit qu’un jeune (de moins en moins) et beau (c’est strictement objectif) papa, c’est un aimant à filles. Ah ouais, ben franchement je crois que c’est à rajouter à la liste des légendes urbaines. En même temps, je comprends. De mon côté, si je croise une maman, qu’est-ce qui peut me dire qu’elle est disponible? La mini-jupe et qu’elle soit sans culotte? Certes, ça peut être un indice. Mais pour un mec, on ne va pas se balader torse poils ou en mini-shirt. Alors je demande l’avis aux quelques lectrices qui passeraient encore par ici, comment faites-vous pour savoir si un mec est célibataire ou pas? Les petits détails, les signes quasi-invisibles,  ou je ne sais quoi d’autre (l’odeur?). Et aussi, comment aimez-vous qu’un homme vous aborde? Je suis quelqu’un de très sociable et j’arrive à engager une conversation facilement… sauf quand une personne m’intéresse, ou qu’elle ressemble à un Wookiee. C’est quand même con. Surtout que, j’ai quand même un passif et que, quitte à se faire dégager en une minute, qu’est-ce que j’y perds? L’amour-propre sans doute. Sinon, il reste la technique : « Salut, je te présente Ted ». Reste plus qu’à trouver un partenaire pour faire le remake d’HIMYM. Des volontaires? Sinon on pourrait organiser un piklothon (pas terrible la formule, j’en conviens). Genre balancer mon blog à une (ou plusieurs) copine qui ne connait pas encore histoire qu’elle se fasse une idée du bonhomme… En relisant ces dernières lignes, j’ai quand même l’impression que la solitude semble quand même m’affecter 😀

Bon et sinon vous, les vacances, bien ou bien?

En passant, si vous avez envie de vous inscrire sur Google+, vous allez pouvoir y accéder en suivant ce lien. ça à l’odeur est le gout de Facebook mais sans les applications (et ça c’est bien) et sans pub (et ça c’est bien) et qu’un peu de réel concurrence à Facebook n’est jamais négatif.

(12.65/2.236) au carré

Il y a peu, j’ai eu un an de plus. Ça ne m’a rien fait. Ni joie, ni peine. Rien. Faut dire que depuis tout petit, je n’ai jamais été plus emballé que ça à fêter mon anniversaire. Je me rappelle d’une fois en maternelle, j’avais partagé ma fête avec une fille (Maude si tu me lis un jour) qui avait eu la bonne idée d’être née le même jour que moi. Bitch.

Je me souviens aussi des goûters d’anniversaire à la petite école. Où les cadeaux sont achetés par les mamans des copains. Moment révélateur du fossé générationnel entre les adultes et nous les djeuns. Super une boite de coloriage! Oh quelle joie, un huitième jeu de sept famille. Et là en parallèle on t’apprend que c’est le geste qui compte… On incite donc les gamins à mentir. Et oui, car du haut de ton mètre vingt-trois et demi, tu te rends vite compte que sur toi, pèse un regard lourd au moment du déballage. Une pression forte et comme Tim Roth dans « Lie to me », on cherche à déceler le moindre signe d’expression sur ton visage. Il aime ou il n’aime pas mon cadeau? S’il plisse de l’oeil droit, qu’il se bloque un quart de seconde avant de parler, qu’il ne te regarde pas dans les yeux pour exprimer sa joie, c’est qu’il n’aime pas mon cadeau. Alors, inconsciemment, viens en toi la capacité de dire la mine réjouie : « Ouahaou super, merci beaucoup xxxx, c’est vraiment trop génial… » Certes, il y a quand même des cadeaux qui nous font plaisir, mais pour les autres, que d’efforts pour ne pas froisser.

Moi, ce que j’aime dans un anniversaire, c’est surtout de faire un bon repas avec des gens, amis ou famille, gens proches ou pas, c’est la rencontre. Dans mon cas, c’est plus un prétexte, car des bons repas, je peux en faire tout le temps (oh la vache, je fais de la bidoche!). Mais bizarrement, j’aime assez trouver des cadeaux pour les autres. On ne devrait pas être obligé d’apporter un présent sous prétexte que c’est la tradition. On doit le faire que si on en a envie. (note de piklo : pour vérifier l’orthographe de la phrase précédente, je tape « on en a envie » dans Google… en premier résultat -> « forum.aufeminin.com : Fellation-cuni!quand on en a envi mais que la personne n’est pas lavée!avis o mec et o filles » Et le déchirement de rétine orthographique qui suit dans les réponses fait peur. Avis aux amateurs). Je disais donc que si on se force à trouver un cadeau, autant ne pas en faire, ou alors un chèque cadeau. Il y a quelques mois, j’suis allé au navo versaire. Bah, j’sais même pas si il a aimé mon cadeau, mais je me suis amusé à le faire, donc ça rentre dans la catégorie, je ne me force pas. Et en retour, il ne faut rien attendre. Ça plait, c’est bien, ça ne plait pas, je m’en fou.

Et vous, vous aimez comment vos anniversaires?

Mais avant d’y répondre, je vous incite grandement à aller lire le très bon blog de Mlle Ocytocine (clique sur moi pour commencer par le début, c’est mieux, d’ailleurs Ocytocine, si tu me lis, faudrait placer un lien sur ta page pour accéder facilement au commencement). C’est très drôle, on s’aperçoit que le monde de la comm’ n’est pas tjrs marrant, mais génère de l’inspiration pour certains. C’est très bien écrit et elle est très productive… Jalousie inside

Sinon, Fushi, pardon de ne pas te répondre plus vite, et le commentaire « de passage », c’est pas sympa de ne pas décliner plus ton identité, c’est pas facile pour moi de te reconnaitre sur ces quelques éléments, alors hop hop, on corrige tout ça. Papiers s.v.p.

Cul de poule

On peut trouver des tas de choses curieuses sur les sites dits de rencontres. Une chose me frappe les quelques fois où je passe sur Adopteunmec ou encore Badoo. C’est le nombre incroyable de filles prenant une pose à la con avec la fameuse bouche en cul de poule. D’un côté, ça facilite un peu la démarche. Qui voudrait rencontrer une fille qui, en voulant se mettre en valeur, n’a rien trouvé de mieux que d’imiter le postérieur d’une galinette cendrée? Ou encore, quand à presque trente ans, on imagine qu’écrire en SMS et vouloir rencontrer un homme cultivé soient compatibles… Remarquez, c’est possible aussi que sur les nombreux autres sites qui eux sont payants, ça soit plus intéressant. Mais d’une, j’ai jamais eu l’intention de débourser le moindre centime pour ce « service » et de deux, je passe déjà trop de temps sur mon ordinateur pour ne plus trop avoir envie d’y toucher ces dernières semaines. Mais sur ce point, c’est visible rien qu’en regardant la date de mon précédent billet…

Il est toutefois bon à signaler que je ne suis pas non plus totalement investi à la tâche, et que, même si je vais beaucoup sur internet, je préfère croire que les rencontres sont plus belles dans la vie réelle. Alors dans ces conditions, en ne sortant pas trop et en ne cherchant pas à draguer, je ne suis pas prêt de me recaser. Au grand dam de ma future belle-sœur 😀

Mais le pire, c’est que je le vis très bien comme ça. Et en même temps, pourquoi je devrais me mettre la pression alors que ces dernières années traversées ont quand même bien rempli ma vie? Alors sans stress, je laisse venir ce qui se présentera à moi et on verra bien.

Et voilà que déjà je cherche quoi écrire… putain d’inspiration à deux balles. Si ça continue, ce blog sera aussi intéressant que le journal de Pernaut. Alors j’espère bien que ça va revenir et que du coup, je posterai à nouveau. En attendant, courage à Nicolas Hulot pour sa candidature de demain et merci Navo pour m’avoir invité à ton anniversaire, c’était vraiment sympa. Je vous laisse avec une citation tirée d’une chouette série que j’ai découvert il y a peu : « tu savais que les dauphins sont des requins gays? ». Pas mieux

Une goutte de trop

Je ne pouvais pas faire l’impasse sur les événements en Tunisie et maintenant en Égypte. Déjà, il faut rappeler que l’élément déclencheur a été une tentative de suicide par immolation d’un jeune vendeur sans permis de fruits et légumes. Chômage important chez les jeunes, une forte hausse des prix des matières premières, un manque de liberté depuis trop d’années… Il n’aura fallu « qu’un » suicide révélateur de ce mal être pour faire basculer un pays. Pays qui s’est révélé à nos yeux comme étant un pays bien moins gentil que ce que nos tours opérateurs, politiques, médias. Comme quoi, du moment que le service All inclusive est correct, le sens moral de l’européen moyen ne s’élèvera pas beaucoup plus haut que le niveau de français des jeunes aujourd’hui.

Chômage important, hausse des prix, manque de liberté, corruption… Des ingrédients qu’on retrouve un peu partout non? Est-ce à dire que, plus qu’avant, nous allons voir de plus en plus de peuples se mettre à réclamer ce qu’ils estiment être vital? Franchement, c’est plus que probable. Ah tiens, on peut lire que pour éviter que ce mouvement ne donne des idées, la Chine vient de bloquer les requêtes « Égypte » sur le moteur de recherche n°1…

On va me dire que je suis pessimiste, mais au contraire, je pense que c’est peut-être un tournant qui se profile. Le temps de l’abondance, de l’opulence, se termine. Revenir à des valeurs essentielles, plus saines, plus justes. C’est l’utopiste en moi qui parle, mais j’aime penser que le futur puisse être bon, même s’il faut pour ça passer par des moments difficiles.

Pour finir ce petit billet politique (ah ça y est je commence à m’y mettre on dirait) une très bonne nouvelle, voilà une semaine que je me suis fait retirer mon cathéter. Voilà la dernière trace visible de mon cancer qui disparait… et j’ai même pas eu le droit de le garder en souvenir. A bientôt tous, et probablement, à mon prochain post, le récit d’une soirée qui risque d’être vraiment excellente.

← Page PrécédentePage Suivante →