The Dark Side

Aujourd’hui 22 avril, c’est une date importante pour deux raisons. La première, c’est les 6 ans de ma puce. L’âge d’avoir déjà un amoureux (autre que son père cela va s’en dire. Antoine si je te vois un jour…) C’est l’âge aussi de rouler toujours à vélo à roulettes car sinon ça fait trop peur, de jouer à la barbie en essayant d’avoir un maximum de belles tenues, d’avoir des cheveux aussi long et beaux que ceux de Raiponce, de faire une super fête que sa Maman lui a organisée, de jouer plus sur un iPad que son papa, d’être émerveillée en allant au cirque, de croire que l’envie de jouer et supérieure à l’envie d’aller aux toilettes, de vouloir toujours une histoire avant de dormir, de danser sur Shakira… La belle vie en somme vous trouvez pas?

Et la deuxième raison pour laquelle c’est une date importante c’est le premier tour des élections. Personnellement le niveau d’intelligence de cette campagne me laisse songeur ce qui fait que je ne suis ni heureux ni triste de cette première victoire socialiste. Mais quand certains se réjouissent du bon score de la gauche, moi je m’alarme du score des extrêmes. J’ai pensé à cette citation: « La peur mène à la colère, la colère mène à la haine,  la haine mène à la souffrance. – Maître Yoda » Comme je l’ai déjà évoqué, j’ai l’intime conviction que la tempête géopolitique menace et que des périodes de troubles profonds menace les démocraties même les plus établies. Et dans ces eaux qui s’annoncent de plus en plus tumultueuses, nos dirigeants font exactement ce qu’il faut, ou plus justement ne font rien de ce qu’il faudrait faire pour que nous changions de cap. Comme d’habitude, il est plus facile d’instaurer la peur que l’espoir. Pour certains, les étrangers sont la menace, pour d’autres c’est les riches, entre les deux camps, on amenuise un peu la virulence, mais les idées restes. Le bilan, la division, le conflit, la colère. Mais jamais on ne se risquerait à remettre en question nos modes de vie, de gouvernance, d’idéologie. Depuis toujours, on cherche à faire plus gros, plus vite, mais pas nécessairement mieux et plus durable. Sauf qu’à l’époque, on n’envisageait pas que l’homme puisse atteindre les limites physiques des ressources naturelles. Aujourd’hui on sait que dans de nombreux domaines, on ne pourra pas produire, extraire, transformer, nourrir, encore plus. Alors soit on partage mieux, soit on en met plein la tête à ceux qui ne pourront bien se défendre et prendre leurs parts. Devinez vers quoi on se dirige en continuant comme aujourd’hui?

Mais invariablement, j’ai toujours l’espoir qu’on arrive à prendre le virage à temps, mais pas en gardant une démocratie affaiblie par les compromis et renvoies d’ascenseur. Dans 5 ans, pourquoi pas un candidat sans étiquette, un candidat qui aura du coup la possibilité de sortir les meilleurs éléments de chaque programme politique, une campagne simple et sans langue de bois, où on pourrait enfin expliquer certains défis qui nous font et feront face? Avec le net, aujourd’hui c’est tout à fait réalisable, reste plus qu’à préparer tout ça, car pour l’heure, on est parti pour 5 ans de stagnation.

Dans 5 ans, tu auras 11 ans. Je te souhaiterai un bonne anniversaire ma princesse. Dans 5 ans tu seras en mesure de lire alors ce message, et dans 5 ans j’espère que ton avenir sera toujours rose.

Allez on s’entraine, piklo président, piklo président, piklo président… 😀

Commentaires

» Flux RSS des commentaires

3 Réponses à “The Dark Side”

  1. Fushichô le 23 avril, 2012 11:16

    piklo président, piklo président, piklo président !!!!

    Et en attendant : Piklo, des posts de blog ! Piklo, des posts de blog ! Piklo, des posts de blog !

    Je suis pas mécontent que Hollande soit en tête, et j’espère qu’il sera élu. Ça changera pas grand chose niveau politique, vu que ça sera tjs la finance qui gouvernera, mais on aura peut-être moins de lois liberticides, moins de lois dès qu’il y a un fait divers, j’espère que ça sera une gouvernance plus réfléchie et moins dans le brouhaha, dans l’urgence, dans l’incompétence, dans le flou, dans le n’importe quoi.
    Par contre, j’entends déjà le « j’ai promis de revenir sur l’âge de la retraite/d’embaucher des profs, des fonctionnaires, de faire ci et ça, mais ça va pas être possible dans la conjoncture actuelle, la droite nous a laissé les caisses vides, par leur faute, austérité obligatoire », suivi de la cohorte de gens déçus alors que 3 secondes de réflexion auraient suffit pour s’apercevoir que PS ou UMP, ça changera pas grand chose à la conduite des affaires de l’état…

  2. stef le 1 mai, 2012 1:10

    Je crains de ne pas être aussi optimiste que toi. J’ai été effarée par ce score du FN également, d’autant plus que je m’attendais à ce que les votes de protestation soient plus répartis entre les 2 extrêmes. D’où coup, je m’interroge sur la proportion réelle des votes d’adhésion.
    Quand on voit le score des écologistes à côté, on se demande si on a bien compris où était l’urgence.(Faut voir aussi la campagne, mais bon)
    Mais quelque part, ça ne m’étonne pas vraiment. Je me dis de plus en plus que la plupart d’entre nous préférons trouver des boucs émissaires plutôt que de faire soi-même des efforts.
    On entend que la crise économique trouve pour une grande part son origine dans la crise écologique mais que cette crise économique a mis un frein aux timides efforts déjà engagés. Et ben, ça va faire avancer les choses, ça !
    Mais au-delà des décisions politiques en ce sens, je serais curieuse de savoir quel pourcentage de la population serait prêt à diminuer ses besoins énergétiques et à moins consommer. Combien n’iraient pas s’acheter le dernier iphone ou ipad (alors que leur téléphone fonctionne toujours !), n’allumeraient pas la télé tous les jours (en même temps que l’ordi), laisseraient la voiture au garage pour prendre un vélo ou marcher ? Et là, pauvres ou riches, c’est la même chose. Tout le monde veut consommer, personne ne veut de contraintes. On entend même parler de régression quand il s’agit d’utiliser du durable à la place du jetable.
    Mettre des taxes alors, mais est-ce vraiment juste ? Ce sont encore les petits budgets qui vont subir, et je ne suis pas sûre que ce sentiment d’injustice aide à aller mieux pour les plus démunis. A mon sens, ça devrait passer par une vraie prise de conscience, et là… J’ai vraiment du mal à imaginer une majorité de gens se dire « tiens, je vais utiliser des couches lavables, c’est moins de déchets et ça utilise moins de ressources et d’énergie pour les fabriquer ». Vraiment, je n’arrive pas à être optimiste parce qu’au delà d’une politique qui se laisse diriger par les marchés, je ne suis pas sûre que la population veuille réellement changer son mode de vie. Et d’ailleurs, je t’envie de pouvoir l’être, optimiste…

  3. Fushichô le 29 août, 2012 23:01

    J’imagine que t’as été élu président et que c’est pour ça que t’as plus le temps de poster ni de faire coucou dans les com. ? 😉

Laisser une Réponse