Entre la peste et le choléra

Et bien il était temps. Temps pour plein de trucs, et pour rien à la foi. Mais il y a des choses qui m’ont occupé l’esprit (à défaut d’occuper mon corps…) ces dernières semaines. Déjà, un concept, une idée géniale et très bien réalisée, le carton du début de la rentrée télévisuelle, la bien nommée série Bref. Super carton. Et en plus quand c’est Navo qui en est le coauteur. Navo, bravo à toi, mais à tous les autres qui y participent. Si j’avais su ça à ton anniversaire, j’aurai demandé des dédicaces à toi et à Kyan.

Depuis pas mal de temps, j’essaie de me projeter dans l’avenir, j’essaie d’y voir assez clair pour assurer à moi mais surtout à ma fille un futur acceptable. Du coup, dans le climat politique et financier actuel, c’est pas l’exercice le plus simple qui soit. J’épargne au mieux, je nous offre aussi des distractions comme un séjour à Disney (c’était super). Ben ouais, c’est pas le tout de garder du fric de côté, faut aussi savoir en dépenser, le plus riche du cimetière c’est pas glorieux.

Je reviens un peu sur la politique, car en ce moment c’est quand même un joyeux bordel. Et avec l’élection présidentielle c’est même la foire à la connerie. J’enrage de voir tant d’incompétences chez les différents candidats/partis politiques/journalistes/électeurs (rayez la mention inut… ah non, la il n’y en a pas) C’est pour moi tellement consternant qu’on en vient même à se demander si la société n’est pas sur le point de prendre un virage décisif. Le sentiment que la démocratie ne tient plus à grand chose et qu’elle dévoile sa grande faiblesse surtout lorsque l’économie ne fonctionne plus très bien. Plus clairement, la démocratie, ça marche bien quand tout va bien… Winston Churchill a dit : “La démocratie est le pire système de gouvernement, à l’exception de tous les autres qui ont pu être expérimentés dans l’histoire.”

Mais pourquoi l’économie va-t-elle si mal? On va vous donner mille et une raisons mais c’est jamais bien compliqué si on sait regarder où il faut. L’économie, les capitaux, la finance, le travail, tout cela est lié à l’énergie. C’est l’énergie qui nous permet de créer, transformer, transporter. Aucun pan de l’économie n’est pas lié à l’énergie. Et c’est là le problème, car elle commence à manquer, et ce qui est rare… On se dirige vers la sobriété, c’est inévitable, ce sera choisi, si on arrive par chance à trouver des leaders lucides pour diriger nos pays, subi si on continue comme ça, et au passage créer le terreau idéal aux mouvements nationalistes et à la dictature.

Mais est-ce si grave? Car c’est bien là où je voulais arriver dans ce billet, si nos sociétés modernes retournaient à plus de simplicité, vivrions-nous moins heureux? C’est en regardant la dernière émission de “Rendez-vous en terre inconnue” chez les Lolo noirs que ça m’a frappé. Cette ethnie semblait vivre de manière simple, rude, mais joyeuse, alors que selon nos critères sociaux, nous les définirions comme pauvres et sans doute peu enviables. Sauf que, si on devait comptait les instants de bonheur dans une vie, je me demande si ce n’est pas eux qui gagnent….Et du coup, ça me permet de rebondir sur une actu perso. Début mars, si tout va bien, je vais au Vietnam pour le boulot, mais je compte bien prendre quelques jours de congés sur place pour explorer un peu ce pays… Je vous ferais un compte rendu détaillé à ce moment là 🙂

En cette fin d’année, je vous souhaite à toutes et tous une année 2012 juste pleine de bonheur, et pour les résolutions, on verra ça très vite, on y croit.


Et si je posais ma candidature en imaginant que ça puisse foutre un peu le bordel…