Une goutte de trop

Je ne pouvais pas faire l’impasse sur les événements en Tunisie et maintenant en Égypte. Déjà, il faut rappeler que l’élément déclencheur a été une tentative de suicide par immolation d’un jeune vendeur sans permis de fruits et légumes. Chômage important chez les jeunes, une forte hausse des prix des matières premières, un manque de liberté depuis trop d’années… Il n’aura fallu « qu’un » suicide révélateur de ce mal être pour faire basculer un pays. Pays qui s’est révélé à nos yeux comme étant un pays bien moins gentil que ce que nos tours opérateurs, politiques, médias. Comme quoi, du moment que le service All inclusive est correct, le sens moral de l’européen moyen ne s’élèvera pas beaucoup plus haut que le niveau de français des jeunes aujourd’hui.

Chômage important, hausse des prix, manque de liberté, corruption… Des ingrédients qu’on retrouve un peu partout non? Est-ce à dire que, plus qu’avant, nous allons voir de plus en plus de peuples se mettre à réclamer ce qu’ils estiment être vital? Franchement, c’est plus que probable. Ah tiens, on peut lire que pour éviter que ce mouvement ne donne des idées, la Chine vient de bloquer les requêtes « Égypte » sur le moteur de recherche n°1…

On va me dire que je suis pessimiste, mais au contraire, je pense que c’est peut-être un tournant qui se profile. Le temps de l’abondance, de l’opulence, se termine. Revenir à des valeurs essentielles, plus saines, plus justes. C’est l’utopiste en moi qui parle, mais j’aime penser que le futur puisse être bon, même s’il faut pour ça passer par des moments difficiles.

Pour finir ce petit billet politique (ah ça y est je commence à m’y mettre on dirait) une très bonne nouvelle, voilà une semaine que je me suis fait retirer mon cathéter. Voilà la dernière trace visible de mon cancer qui disparait… et j’ai même pas eu le droit de le garder en souvenir. A bientôt tous, et probablement, à mon prochain post, le récit d’une soirée qui risque d’être vraiment excellente.