Joyeux Noël (ou pas)

Voilà voilà on est le 24 décembre, ce soir je « fête » noël mais cette fois-ci, c’est un noël sans ma petite princesse. L’important reste que pour elle, ce sera un très bon noël, passé en Bretagne avec ses grands-parents. De mon côté, je vais pas me rendre malade et entrer en mode déprime. Ça restera une fête de famille et j’aurais peut-être de bonnes surprises qui sait? Je souhaite que cette période passe très vite pour ceux qui n’aiment pas ou plus noël, ou simplement ceux qui ne fêteront rien ce soir.

Parce qu’il faut le dire, l’opération Monbeausapin est un franc succès et je suis content d’y avoir apporté ma petite pierre. Félicitations à toi Madame

Pour finir, une illustration qui prouve selon moi que chez un enfant le bonheur peut se lire sur son visage avec toute la sincérité possible

Et une chanson classique de country US interprétée par une jeune New-Yorkaise que je dédicace à ma fille

Moi aussi je peux être une star

Ouais enfin bon, faut bien se la jouer de temps en temps, ça fait du bien à l’égo non? Pour la petite histoire, ces photos ont été prises lors de notre soirée de fin d’année du boulot. Le thème étant Jet Set… je me suis un peu laché. Résultats: maintenant ils (enfin surtout elles) veulent que je vienne plus souvent comme ça, surtout la coupe de cheveux.

Feedback

Ça y est, je suis rentré! Bon techniquement je suis là depuis lundi matin mais après un vol de nuit et la reprise du boulot, fallait bien un peu de temps pour s’atteler à la tâche et écrire un nouveau billet.

Alors alors, mes sentiments sur Ouagadougou (je n’en suis pas sorti malheureusement). Pour le tourisme, en général, il n’y a pas grand chose à voir. Si vous y passez un jour, on peut quand même se faire des achats sympa dans l’artisanat local. Mais attention, n’y allez pas avec comme seule carte de crédit une MasterCard. Il n’y a qu’une banque, avec trois établissement en ville, qui normalement l’accepte… Pour la petite histoire, j’ai fait une traversée d’un quartier populaire de Ouaga en mob, derrière un inconnu qui m’a proposé de m’emmener… et pour rien. Faire un achat ou retirer de l’argent avec une MasterCard là-bas, c’est comme traverser le centre ville sans se faire accoster par des vendeurs : impossible.

A propos des vendeurs justement, sans mentir, on ne fait pas 10 mètres sans qu’une personne vous aborde et vous propose ses produits (ceintures en cuir, unités pour téléphone, magazines et journaux français célèbres, etc). Ça va que j’ai un caractère assez sociable, mais au bout d’une semaine, on commence à saturer et on remballe un peu plus sèchement ces VRP des rues. Du coup on comprend mieux pourquoi les riches ne se déplacent qu’en voiture. Et la voiture, ça va du 4×4 de luxe à la vielle Merco importée d’Allemagne en passant par une 2CV. Mais tous empruntent des voies où ne pas percuter un vélo ou motocycliste tient du miracle. Pour rien au monde je n’aurais voulu y conduire.

Sinon, les burkinabais sont des personnes, au demeurant, très sympatiques. Mon pilote de mob, après avoir refusé les 300 CFA pour la course, m’explique que pour lui demandé de l’argent pour ça, c’est de la mendicité. Il préfère être rémunérer sur son travail (un peu de sculpture en l’occurrence). Malheureusement pour lui et pour moi, mes déboires bancaires ont rendu impossible toute transaction. Après reflexion, j’ai l’impression que même si ces personnes sont pauvres, elles n’ont pas l’air malheureuses. On n’y fait pas attention tout de suite, mais je l’ai ressenti comme ça en tout cas.

Finalement, c’est une très bonne expérience et je suis très content d’y être allé. Ça peu paraître indécent qu’au total, entre le billet d’avion allé-retour et l’hébergement, ça doit chiffrer aux environs de 5000 euros… Ça en fait une somme là-bas. Mais ma société n’est pas au Burkina pour y générer du profit, au contraire, la mission est d’aider le pays à se développer, donc la morale est sauve.

Cliquez pour regarder la courte galerie

Cliquez pour regarder la courte galerie

En direct de Ouagadougou

Bonjour bonjour les amis. Voilà si je ne suis pas trop présent ces derniers jours c’est aussi parce que je suis en ce moment et jusqu’à la fin de la semaine à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Pas pour les vacances mais pour le boulot. Alors tout d’abord le vol en business était très confortable, même si l’écran de télé était un peu trop loin pour le coup. La vue de l’Afrique depuis l’avion (le Sahara en particulier) était vraiment exceptionnelle. Sinon ici, il fait très beau et très chaud (en moyenne 32°c en ce moment) et le pays et comment dire… incroyablement pauvre 🙁

Comme c’est ma première fois sur le continent africain et n’ayant connu que l’Europe auparavant, le changement et vraiment marquant. Une image que j’ai en tête la tout de suite, c’est l’état des bâtiments en « construction ». Même fini, un immeuble ressemble plus à un vestige post-apocalyptique qu’à un bâtiment neuf. Du coup, ça donne une image d’une ville en ruine, très poussiéreuse, mais assez vivante quand même heureusement.

Si tout va bien, je devrais avoir un peu de temps pour illustrer tout ça par des photos. Et avec un peu de chance, je pourrais aussi aller en dehors de la ville pour voir un autre visage de ce pays.

a+ tout le monde